1/13/2022

Concerts, Lectures, Exposition



 À Carré d’Art


Concert
> Samedi 29 janvier à 18h

« Le tango a aussi ses génies » par Lionel Suarez 

© Gérald Fleury

« Le tango : une pensée triste qui se danse » disait le poète Enrique Santos Discépolo. Carlos Gardel et Astor Piazzola ont marqué à tout jamais l’histoire de cette musique et par la même, l’histoire d’un pays. De Volver à Libertango, de Toulouse à Buenos Aires, l’accordéoniste Lionel Suarez rend hommage à ces deux génies en réinterprétant leurs œuvres les plus emblématiques. Difficile de dresser une liste de tous les artistes qui ont fait appel à lui, de Claude Nougaro à Didier Lockwood, de Zelda à Renaud, d’Olivia Ruiz à Véronique Sanson… et tant d’autres. Lionel Suarez se joue de tous les styles, il est aujourd’hui un des musiciens les plus recherchés de la scène française.


Concert
> Dimanche 30 janvier à 17h30
 

 
« Hommage à Miles Davis » par le groupe King of Blue

© J. Ferrandez/Diggers Factory
Miles Davis est sans doute le musicien de jazz le plus fécond, le plus révolutionnaire et le plus personnel. Il a été le premier artiste à comprendre comment mélanger tous les genres musicaux dans une œuvre magistrale et essentielle qui reste l’un des chefs-d’œuvre du XXe siècle. A l’occasion des 30 ans de sa disparition et de la sortie du vinyl book Miles Davis (Diggers factory) qui réunit une biographie originale de Miles Davis, illustrée par Jacques Ferrandez et l’album vinyle Kind of Blue, sans doute l’album essentiel de Miles Davis, Jacques Ferrandez passe du pinceau à la contrebasse pour former un sextet réunissant la crème des musiciens azuréens autour du groupe King of Blue : Renaud Gensane (trompette), Seb Chaumont (sax alto), Franck Taschini (sax ténor), Fred D’Oelsnitz (piano), Jacques Ferrandez (contrebasse) et Laurent Sarrien (batterie).


Rencontre-Lecture avec Anne Parillaud

 
> Samedi 29 janvier à 17 h

© Sylvie Lancrenon
Entretien avec Anne Parillaud ponctué de lectures de son dernier livre “Les Abusés” (Robert Laffont).
Cet ouvrage plonge dans les émotions extrêmes, avec l’ambition de démonter la mécanique psychique d’un pervers narcissique et de celle qui en a besoin. Quand la manipulation et la cruauté s’imposent dans une relation amoureuse, ne reste plus qu’à décortiquer le terreau fertile des peurs et des traumatismes, afin d’en trouver la clef.


Rencontre-Lecture avec Mathias Malzieu


> Dimanche 30 janvier à 11h15

© Daria Nelson
Entretien avec Mathias Malzieu ponctué de lectures de son dernier livre “Le guerrier de porcelaine” (Albin Michel).
En juin 1944, le père de Mathias, le petit Mainou, neuf ans, vient de perdre sa mère, morte en couches. On décide de l’envoyer, caché dans une charrette à foin, par-delà la ligne de démarcation, chez sa grand-mère qui a une ferme en Lorraine. Ce sont ces derniers mois de guerre, vus à hauteur d’enfant, que fait revivre Mathias Malzieu, mêlant sa voix à celle de son père.


Exposition
«Miles Davis» par Jacques Ferrandez
> du 28 au 30 janvier - Galerie du hall

© Jacques Ferrandez
Cette exposition issue de l’album Miles Davis (Diggers Factory) est composée d’une vingtaine de reproductions de planches réalisées par Jacques Ferrandez, un de nos plus fameux dessinateurs de bandes dessinées. Le trait de Ferrandez, sa manière d’insérer ces personnages (Miles, Charlie Parker, Dizzy Gillespie...) dans le décor (New York, la nuit, les clubs...) sont en adéquation avec le sujet, la musique. Des premiers pas à New-York en 1944, jusqu’au concert final à La Villette à Paris en 1991, en passant par le conseil du père (« Ne sois personne d’autre que toi-même, Miles !... »).