12/02/2019

Edition 2020

Le prochain Festival de la Biographie de Nîmes se tiendra les 24, 25 et 26 janvier 2020 sera co-présidé par Pierre Assouline et Edgar Morin.

Organisé par la Ville de Nîmes, il se tiendra à Carré d’Art, en partenariat avec l’association des libraires nîmois. Manifestation de référence, elle accueille chaque année des dizaines de milliers de passionnés qui viennent y rencontrer une centaine d’auteurs : historiens, biographes, journalistes spécialisés. Au programme de ces trois jours exceptionnels : des débats, des rencontres, des concerts, des projections, une exposition et bien sûr des séances de dédicaces lors desquelles auteurs et lecteurs dialoguent. 

 

Thème 2020 « Couples mythiques»
Pas de grands hommes sans à leurs côtés de grandes femmes... ou l'inverse. Parfois, ces personnages forment des couples mythiques indissociables. Tellement fusionnels, ou amoureux, ou géniaux dans leurs domaines, que parler de l'un sans parler de l'autre serait une hérésie. Sources d'inspiration de l'un envers l'autre, soutien de l'autre, égal de l'autre, miroir de l'autre, ces couples n'ont pas fini d'inspirer les biographes tant cet aspect des choses multiplie les portes d'entrées littéraires du biographe.

Les présidents d'honneur 2020

© Gallimard

Membre de l’académie Goncourt, Pierre Assouline est l’auteur d’une dizaine de biographies (Gaston Gallimard, Georges Simenon, Henri Cartier-Bresson, Le dernier des Camondo…), d’autant de romans (Double vie, Lutetia, Sigmaringen, Retour à Séfarad…), de dictionnaires littéraires (Proust etc). Journaliste, il a dirigé les rédactions de Lire et du Magazine littéraire. Il est l’auteur de documentaires télévisés et d’émissions pour France Culture. Blogueur, il anime quotidiennement son blog « La République des livres ». Par ailleurs, il enseigne l’écriture à SciencesPo et adapte des romans de Simenon au théâtre pour France Culture et la Comédie Française. Son dernier ouvrage, à mi-chemin entre roman et biographie, s’intitule Tu seras un homme, mon fils (Gallimard).

 

© Despatin&Gobeli/Opale/Fayard

Edgar Morin est né à Paris en 1921, d'une famille de nationalité italienne, d'ascendance judéo-espagnole. Son adolescence est marquée par la montée en puissance du nazisme, les procès staliniens de Moscou, la marche somnambulique vers la guerre. À 20 ans, sous l'Occupation, il entre à la fois au parti communiste et dans la résistance gaulliste. Après la guerre, c'est une vie qui se poursuit dans la résistance au stalinisme, à la guerre d'Algérie, à toutes les barbaries. Directeur de recherches au CNRS, il est l'auteur de très nombreux ouvrages de sociologie et de philosophie. Son dernier ouvrage s’intitule Les souvenirs viennent à ma rencontre (Fayard).